Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 21:26

De lourds nuages s'amoncèlent dans le ciel. Une pluie lourde et noire envahit mon champ de vision. Ce n'est plus la peine de compter sur moi, je ne suis plus là. J'ai quitté ce monde. Les gens rétrecissent, petit à petit, je les vois disparaître, ils deviennent des taches, des points, puis plus rien. Définitif. Alors, je cherche à venir te voir, tu ne me vois pas, ne me regardes pas, ne m'entends pas. Alors, je me joue des lois divines, et décide de posséder un objet, n'importe lequel, que je puisse te montrer que je suis là. Mais non, on me refuse l'accès à toutes les choses, même les lampes ou les interrupteurs. Alors, je repars, dépité, abattu... mort. 

Des fois, je reviens te voir, comme ça, par plaisir. Et je suis heureux. Heureux d'avoir pu te permettre de refaire ta vie, de te rapprocher de certaines personnes avec qui tu étais en froid. T'aurais-je donc fait plus de mal que de bien ? Je ne sais pas. Je te poserais la question, tu me frapperais la tête en me disant que non, que je ne suis qu'un idiot, qu'il n'y a que moi que tu aimes. Mais la mort est passée par là, que penses-tu de moi, maintenant que je suis cendres ? Ma dernière volonté était que tu me mélanges à la neige blanche, la neige qui tombe du ciel, pour que plus jamais je ne souffre, que cette neige agisse comme un baume apaisant sur les brûlures de mon âme. Mais tu ne le fais pas. Les hivers passent et tu regardes, triste et tranquille, cette urne funéraire. Je sais que tu hésites, je le vois dans tes yeux.

Tu m'aimerais donc encore ? 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hannibal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : My Way of Thinking
  • My Way of Thinking
  • : Vous vous rendez compte de ce qu'il se passe dehors ? Non mais allô quoi.
  • Contact