Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 18:15

Ciel obscurci, tes pleurs apparents,
Rage montante, terre de feu,
Mer turquoise, ciel de jade, dégradent l'afflux du temps.
Montagnes de givre, sentiers de saphir blanc.
Revends tes rêves, regarde ta pierre tombale
Devenir un ménir et tomber,
Capturer la vie de ton Oublié,
Pour se relever et effleurer cet immense piédestal 

 
Repost 0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 21:15

Imagine un paysage Irlandais. Vert, brumeux, tellement brumeux que tu ne vois pas à deux mètres où tu mets les pieds. Imagine que tu mets le pied dans un trou. Que ce trou se resserre sur ton pied, petit à petit, que tu ne puisses plus sortir, et donc, que tu ne puisses plus vivre. Imagine ensuite ce trou s'espacer, juste assez pour que tu ressortes ton pied. Et d'un coup, te happer entièrement. Comme ça. Une chute sans fin, un trou sans fond. J'ai fini par voir la lumière. Se refléter sur une seringue remplie d'héroïne. Et là, j'ai su que tout était réellement fini. Tu n'imagines même pas le bonheur de voir tous ses ennuis s'envoler, comme ça, avec une simple seringue.

Maintenant, j'en suis là. Échoué sur la plage de mes tréfonds. Échoué sur la plage de mes malheurs. Désespérément seul, attendant quelqu'un pour venir me sauver. T'attendant, tout en sachant que tu ne viendras pas. Que tu ne viendras plus. Pas pour m'aider, alors que je me suis défoncé en pensant que ça te ferait revenir plus vite. Que ça te ferait revenir, tout simplement. Bien que n'étant pas une fille qui aimait faire, tu aimais voir les autres faire pour toi.

Voilà. Je devrais m'arrêter là, normalement. Mais j'ai encore envie de te serrer dans mes bras. Ça aussi, c'est une douce illusion. Je suis un raté. Si tu reçois cette lettre, je serais venu la déposer chez toi. Oui, je n'ai pas arrêté de suivre tes mouvements depuis le jour de notre rupture. L'amour m'a tué. Tu m'as tué.

Je t'aime.

 

Et parce que Cody, c'est certainement l'un des plus beaux morceaux de Mogwai (et même l'un des plus beaux morceaux qu'il m'ait été donné d'écouter).


 
Repost 0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 22:06

C'est rare de trouver du hardcore français qui cogne comme du hardcore américain des années 90, mais avec ce supplément de musicalité qu'on trouve dans d'autres genre (sinon, je vais m'égarer dans des explications sinueuses que je serai seul à comprendre). The Great Divide, c'est un coup de pied au cul le matin quand tu te lèves, c'est un coup de pied au cul quand tu descends du train et que les gens te collent de partout. The Great Divide c'est une latte dans le derch quand t'as plus envie de rien, c'est une latte dans le derch quand t'as la flemme. Bref, The Great Divide, ça te met une patate énorme. En plus, les mecs sont super sympas, ils viennent (pour la moitié d'entre eux) de Nancy. Alors quand ils sont passés. Autant vous dire que dans le caveau du Grand Sauvoy, c'était la guerre. Et que le seul mec qui beuglait dans le micro du bassiste ben c'était moi. Que le seul mec qui faisait du crabcore sur les breaks bah c'était moi. Que le seul mec qui... bref. Vous m'avez compris. J'étais à fond dedans. Et, rétrospectivement, c'était l'un des meilleurs concerts que j'ai fait (Metallica est hors catégorie. Gojira aussi).


"May your life be more than just a game" 


 
Repost 0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 18:44

Je vais vous faire l'impasse sur le metal de gauchiste français (que certains appelent metalcore), non pas parce que je n'aime pas (bien au contraire), simplement parce que vous viendrez tous brailler que c'est pas musical, qu'on comprend rien aux paroles, qu'ils sont illétrés (et je passe les autres clichés à la con). Donc je vous offre du Gojira. Du metal français que si t'as les paroles sous les yeux tu peux comprendre (parce qu'ils trichent, ils chantent en anglais). Mais c'est plus mélodique que du metalcore et ça reste de gauche (bah oui, l'environnement, c'est pas un truc de financiers. A part Matthieu Pigasse). Donc voilà. "Now I see a new hope deep inside... We will see our children growing..."

 
Repost 0
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 18:19

Road trip vers l'Enfer. Mon Enfer. Celui des drogues et de l'alcool. De tout ce qui peut te ruiner la vie de manière générale. Plus je m'y fais, moins je comprends. Tout cela est arrivé tellement vite. Comme la traversée d'un pont. Il y a toujours ce moment d'incompréhension et de magie. Comment l'Homme a-t-il pu dominer la nature de telle façon ? Comment contourner les aléas de la nature ? L'Homme est une machine de destruction massive. Le moment de magie arrive quand tu te sens plus haut que le fleuve que tu surplombes, quand les rayons du soleil couchant se reflètent sur la surface de l'eau. Quand le vent dans tes cheveux te faire sentir bien. Les drogues ont le même effet. Tu ne les sens pas venir. C'est toujours agréable, au début, cette sensation de flotter entre deux mondes. Le conscient et l'inconscient. J'avais trouvé la solution à mon problème. Comme la traversée d'un pont. C'était sensé aller vite et contourner les obstacles de la vie. Mais je me suis souvenu. Le suicide n'est pas une option.  


 
Repost 0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 14:19

Venu tout droit de l'année 1987 (donc des cartons), ce morceau est à mettre en parallèle avec le film Johnny Got His Gun (ou Johnny s'en va-t-en Guerre, en bon français), mais cela a été fait dans le clip. Donc pas d'inquiétude, vous n'aurez pas à faire travailler vos petits cerveaux. Clairement positionné anti-guerre, ce film (et donc le morcau) raconte l'histoire d'un soldat touché par une explosion d'obus pendant la guerre de 1914. Plus philosophique que La Chute du Faucon Noir ou Il Faut Sauver le Soldat Ryan, ce film de guerre se place surtout du côté d'un soldat touché, qu'on croit dans le coma mais qui ne peut ni parler, ni voir, qui n'a plus de bras ni de jambes.

 
Repost 0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 19:18

"My dearest love. I woke up tired today. even more so than yesterday.
How that's possible, I don't even know, nor do I want to.
It's hard to find a motivation when you are this drained.
My body aches but I'm used to feeling this way.
Seventeen down, seventeen to go. That's not so bad, right ?
I think of home often and of you even more.
Yesterday, I saw the sun shining, it appears for a few minutes, just after two.
For a moment I found myself smiling, as if those short rays of light were enough to get me by.
Maybe that was enough. Thanks God. I needed that. 
I surely needed that."


Repost 0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 19:19

Loin de l'excentricité ubuesque de Prince, Damien Rice nous propose une reprise acoustique de When Doves Cry. Avec, en prime, un petit bout de Babe, I'm Gonna Leave You

 
Repost 0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 19:27

"Tout ce que je dis". Il n'y a alors rien à répondre. Juste à apprécier.

 
Repost 0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 22:02

Welcome to my nightmare, bienvenue dans vos angoisses. Bienvenue. Entrez, installez-vous. Faites comme chez vous. On ne saura vous en tenir rigueur. Ce n'est pas la politique de la maison. Attention, attention ! Ça glisse, par terre. On n'a pas eu le temps de nettoyer le sang de la dernière séance. Un tigre a bouffé un enfant. Ou deux. Je sais plus. Enfin il en a gobé, ça c'est certain. Encore avant, ce sont les éléphants qui ont piétiné les handicapés du premier rang. Triste. A quoi vous aurez le droit ? Personne ne le sait. Si ça se trouve, vous verrez les clowns psychopathes qui kidnappent vos enfants et vous ramènent un crâne. Ou les cracheurs de feu qui ne se soucient pas des distances de sécurité avec le public. Ou le lanceur de couteaux à l'aveugle sans partenaire et pas lanceur de couteau. Ou les lamas qui crachent de l'acide. Ils sortent rarement. Mais refaire le chapiteau nous coûte cher. Alors non, on ne sait pas. Ce n'est pas la politique de la maison. Toujours est-il que cela peut être marrant. Très marrant.

 
Repost 0

Présentation

  • : My Way of Thinking
  • My Way of Thinking
  • : Vous vous rendez compte de ce qu'il se passe dehors ? Non mais allô quoi.
  • Contact