Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 22:01

Après Carla Bruni potiche de la Ve République, on a enfin Carla Bruni qui fait les entremetteuses. Alors ouais. Elle conseille à Valérie Trierweiler de se marier avec François Hollande. Elle cherche à mettre le dawa à l'Elysée parce que sa vie est au point mort, qu'elle se rend compte que, en dehors des cd offerts à un sombre dîner avec les parlementaires UMP (ou un truc dans le genre) son dernier album est tellement pauvre qu'elle ne l'a pas vendu à plus de deux cent exemplaires ? Ou alors elle en a marre de s'occuper de Giulia alors que son "bad boy homo décomplexé" de mari part faire des conférences à New York sans l'embarquer. 

Carla porterait-elle un intérêt au mariage Hollandeweiler ? Non, peut-être pas. Pourquoi ? Il y a peu de chances qu'elle et son mari soient invités, rien qu'à l'apéro. Ou alors ils seront si mal vus qu'ils devront se murger pour oublier.

Elle parle aussi de la fonction journalistique. C'est vrai que ça doit faire mal de voir une personne avec un vrai métier et qui ose dire ce qu'elle pense alors qu'elle a fait le pot de fleurs pendant quatre ans. Elle pense que c'est pas compatible, ce genre de trucs. Pourquoi ? La fonction journalistique est de faire un "contre-pouvoir". C'est sûr que Christophe Barbier agissait en vrai contre-pouvoir. Mais ça, c'est bon de pas le remarquer. L'écharpe, c'est quoi ? Une marque d'amitié ou un moyen de pression ?


carla-bruni-20060930-165087.jpg

J'espère qu'elle fumait pas dans le petit salon juxtaposé au bureau du bureau à côté de la chambre à coucher. Ca devait empester la clope à l'Elysée. 

Repost 0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 22:54

9d69e0fdf644f06040f099aefe243861-576x576.jpg



"No one's laughing now". Comme s'ils allaient vraiment nous balancer un son vraiment Stone Sour, le son, hybride de SlipKnot et un truc plus Tayloriste. Un mashup, un truc de fou. Je n'ai pas été convaincu, à mes première heures de metalleux de la force de l'album Audio Secrecy (en le réécoutant, j'avoue avoir un peu plus de facilité à l'écouter), là, c'est tout le contraire, dès le premier morceau, tu prends une méga claque. Même Come What(Ever) May me paraît fade, à côté. C'est pour dire. C'est, il me semble, le premier Stone Sour (que je n'abrègerai pas avec ses initiales, non non) sans le bassiste d'origine, Shawn Economaki.

Corey définit cet album comme un hybride entre "The Wall des Pink Floyd et Dirt, d'Alice in Chains". Peut-être. Mais je ne le vois pas comme ça. Sinon, je n'aurais pas été aussi surpris et aussi K.O. à la première écoute. J'aurais dit un truc du genre "Ah ouais. D'accord. Ca sonne Alice in Chains, ouais, c'est sûr. Le côté Floydien, ça doit être pour le côté "album concept", en fait". Voilà ce que j'aurais pu dire. Mais non.

Un son résolument plus SlipKnot, j'ai envie de dire. Surtout sur le dernier morceau, Last of the Real. J'aurais presque envie de dire qu'il y a possibilité de confusion (presque, hein). Une grosse basse, presque trash metal pour l'intro. Pour un peu, on voit les Neuf Masqués sur scène. Un morceau dans une veine du Vol.3 (Subliminal Verses), qui alterne plus les passages scream/chant clair que sur All Hope Is Gone. Si je devais choisir des points de comparaison (et ça reste sur le fond, pas sur la forme, sur l'alternance des types de chant), je m'orienterais sur Duality et Psychosocial. Mais encore, c'est une subjectivité totalement assumée. A vous de vous faire votre propre avis. 

Le son du groupe est toujours si particulier. J'ai conscience que je me répète, oui. Un truc vraiment massif, pourtant très mélodique. Gone Sovereign, première piste envoie bien. "THIS IS MINE". "So scatter all my ashes when I'm dead". Un album tourné vers la mort, vers l'idée de non-retour. Certainement un hommage à Paul Gray. On ne s'éloigne jamais totalement du Stone Sour originel (celui qu'on retrouve sur Come What(ever) May), comme sur le morceau My Name is Allen. C'est vraiment flagrant sur ce morceau. Peut-être plus que sur les autres. Peut-être le morceau qui se rapproche le plus d'un Stone Sour "brut" (mais encore une fois, ça reste vague, y'a pas eu tant d'albums que ça. Quatre, pour être précis. Cinq si on compte l'EP).

Sur cet album, le groupe nous offre deux magnifiques morceaux. Mais sincèrement, ces morceaux sont des perles dans leur genre. Ca commence par Tired, cinquième piste de l'album, qui sonne comme le pré-refrain de Gone Sovereign. Pas une chanson calme comme je l'entends, mais avec des orchestrations au violon, c'est déjà un effort. "I'm just too young to care - I just want to watch the whole world burn" : philosophie passée ? Etat d'esprit du personnage central de ce double album (eh oui, la deuxième partie prévue pour début 2013, comme l'album de Coheed and Cambria. Première partie : Ascension) ? Ou interprétation d'un nihilisme qui me semble réunir quasiment tous les groupes de metal ? Pour répondre à cette question, il faudrait demander à Corey. Malheureusement, j'ai pas son adresse mail. En tout cas, ce morceau reste d'une force phénoménale. Je dirais presque post-hardcore, mais je sais pas si c'est juste. Pour les refrains, à la rigueur. Le deuxième morceau, Taciturn. Celui-là a la force d'un Snuff, presque. Tout aussi mélancolique. Et Corey, ce monstre, ce magicien, qui en fait passer autant en chantant comme ça qu'en étant sur All Hope is Gone ou Psychosocial. "Across the world for you / My reasons have no reasons to remain / I'd cross the world for you / I don't know what I'm doing / But I can stay the same". La version acoustique est encore plus poignante. 

Les samples, c'est toujours quelque chose d'étrange. Surtout ici, sur le morceau RU486 (titre énigmatique, effectivement). Un morceau à la force brute, qui décape bien. Pas de temps morts, un solo à la SlipKnot (encore une fois, on y revient), avec les choeurs derrière, la voix râpeuse de Corey, j'ai presque envie de dire que le nouveau SlipKnot qui est sensé (j'ai pas de sources vraiment exactes, juste quelques tweets lâchés comme ça par quelques personnes, des rumeurs qui circulent sur pas mal de sites) arriver pour 2013 aussi, devrait se rapprocher pas mal de ça. Déjà que la fin de All Hope Is Gone nous montrait un groupe plus calme et plus dans la continuité du Vol.3

Pour résumer, un très très bon album. Je n'ai pas eu besoin de plusieurs écoutes pour accrocher, ce qui est, je vous le dis, vraiment vraiment rare. Il m'en faut souvent au moins deux, voire trois. Rien que pour ça, je considère cet album comme très bon. De plus, la variété des approches musicales est très recherchée, il n'y a pourtant pas de fioritures, les seuls effets qui passent sont là à bon escient, et très efficaces. Il y a, je pense, des "tributes to" Paul Gray disséminés dans cet album (faudra que je lise les paroles, mais ça ne m'étonnerait pas). Sincèrement, je ne lui trouve pas de défauts, je n'y arrive pas. Peut-être quelques morceaux un peu plus faibles que les autres, mais sincèrement, il faut les trouver... Je suis tenté de mettre le maximum. Et ouais, aller. 20/20, album parfait.

Et l'esthétique de la pochette, aussi. Plus je la vois, plus je pense au #2.  

Repost 0
Published by Hannibal - dans Chroniques
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 21:50

Maintenant, je pense qu'on peut sincèrement affirmer que Christine Boutin, n'a vraiment, mais alors vraiment AUCUN goût. Déjà, croire en un charpentier qui aurait (ouais, le conditionnel) vécu y'a deux mille ans (comment peut-on affirmer précisément que Jésus à bel et bien existé ? Sérieux, son tombeau a été pillé, on a rien retrouvé qui permette d'affirmer son existence). Et si ça se trouve, il sortait d'un asile. Et l'Immaculée Conception... LOL ! C'est aussi crédible de croire en l'IC que de voir en Copé le sauveteur de la France (maître nageur, ouais, je veux bien, boulanger aussi, ça passe). La Vierge... Une dépravée qui a fini dans une salle de shoot. #OhWait (ceux qui sont sur Twitter comprendront. Les autres, si vous êtes là, c'est que vous avez internet, cherchez le mot "hashtag"). 

Bref, la président du PCD (Parti Chrétien Démocrate : sérieux, moi j'appelle ça un oxymore. "Chrétien démocrate" : c'est sûr que les missionaires espagnols ont établi la démocratie en Amérique du Sud et qu'ils n'ont pas cherché à imposer leur mode de pensée), en bonne catholique qu'elle est, a cherché à démolir le mariage homosexuel et l'adoption (ça n'étonne personne, bien sûr) en faisant des manifestations un peu bizarre dans la Manche. Dont une avec un espèce d'oiseau complètement bizarre avec ds ailes vertes et roses, où étaient écrits "Papa - Maman". Le truc bien bien kitsch, en fait. Tellement kitsch que même Karl Lagerfeld se serait pâmé devant un truc de si mauvais goût.  
Hé, Christine. La prochaine que Jeff te file 800.000 balles pour t'être rallié et avoir offert tes 0.2 pourcents d'électeurs à Nico, soit sympa. Pense à autre chose que te reconvertir dans la mode. Parce que là, c'est carrément bien bien raté. 


085804-530x359.jpg 

Et je mets cette photo parce que. En partie pour les faces outrées de trois vieilles en fond, et aussi pour montrer que l'homophobie ne mènera nulle part. La société a changé, va falloir s'y faire. C'est pas parce qu'on se revendique chrétien qu'on doit pas avoir le droit de penser que le mariage et l'adoption homosexuels, c'est un truc de positif. Et sérieusement, le catholicisme, c'est pas la religion où Jesus said "Aime ton prochain comme toi-même" ? 

Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 22:15

Je me suis rendu compte, après coup, que l'article, le titre et la vidéo, c'était le même thème. Putain de fatigue.

J'avais pour idée d'écrire un truc. Et en fait, non. L'est tard, j'ai la flemme, j'suis claqué, je vous dis merde. Mais je peux vous dire que dans les prochains jours, vous aurez une chronique (très bonne) sur le dernier Stone Sour.
Un petit extrait pour vous mettre l'eau à la bouche.

 
Repost 0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 18:25

Autant prendre ce dimanche pour ce qu'il est : un  jour chiant. Mais alors d'une force. J'ai tenté de faire ma synthèse de docs sur Guernica, j'ai abandonné au bout de cinq documents. J'ai voulu regarder un film glauque italien. Il a buggé, j'ai abandonné aussi. Et faut dire que c'est relativement chiant. J'avais juste vraiment l'impression de regarder un vieux film des années 80 (et encore, heureusement que les portables à clapet sont là pour te dire "Hé, on est quand même en 2004 !"), avec un jeun d'acteur vraiment mauvais, un scénar pire que triste ("si tu me montres ta chatte, t'auras le droit de jouer dans ma pièce porno", voilà le ton de ce film). J'ai bien aimé, par contre, l'ingéniosité de la torture. Par exemple, que le scénariste se serve de la chaise roulante de sa mère comme d'une chaise électrique. Et les deux pinces crocodiles. Niveau mise à mort amateur, on a pas fait mieux depuis. 

Et, finalement, c'est cette sacro-sainte Licence Culture Comm' qui a sauvé mon dimanche. Ou presque. Quand tu te fais chier, tu n'attends qu'un truc, tu attends cette petite embrouille, pour telle ou telle raison, qui viendra mettre le feu aux poudres. Et finalement, c'est venu des gens de la licence qui se sentent écrasés par la nouvelle (sacro-sainte et magnifique) Université de Lorraine. Moi aussi, j'admets que je suis pas chaud pour laisser la partie culturelle de mes études au profit d'une masse informe et fade que sera cette magnifique licence info comm. Sérieux, j'aurais voulu ça, j'aurais galopé en IUT, je me serais pas tapé la fac (vu le bordel que c'est...). Moi aussi, je suis dégoûté que tout ce système se soit mis en place sans qu'ils aient consulté les élèves. Je suis dégoûté que les profs d'info comm aient cherché à se désolidariser de ceux de culture. Parce que ces derniers étaient les plus intéressants. Bien que leur cours ne touche pas à du concret, on est face à quelque chose d'intéressant. Qui en a quelque chose à secouer, sérieux, de voir les approches de la cybernétique au XXe siècle ? Qui a envie de se taper l'étude graphique d'un réseau internet ? Parce que faut pas se léser, la licence info comm', ça va principalement être ça. Et moi, j'ai pas envie. Bon, ça va, ça ne sera qu'un an (au mieux) parce que je n'envisage pas de master (pour l'instant). Mais quand même. C'est d'un cynisme ce qu'ils ont fait là. Nous la mettre profonde et dire qu'on vienne pas se plaindre, que c'était déjà prévu depuis longtemps. 

Au final, je vais vous laisser avec un morceau de huit minutes. Un hybride metal / jazz (avec un solo de saxo de malade) qui passe plutôt pas mal. Ca s'appelle Black Nerve, de Aenaon.

 
Repost 0
Published by Hannibal
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 18:30

Skyfall. Un nouveau James Bond. Un énième James Bond, en fait. 
Déjà, pour mettre les choses au point, que vous puissiez m'achever si vous me trouvez, je n'ai vu aucun James Bond (oui, c'est véridique). Je n'ai jamais vu, non plus, la série des Rocky, Terminator, Robotcop (j'ai dû en voir vaguement un, une fois, alors que j'avais entre quatre et huit ans, mais si l'histoire d'un robot-flic en l'an 3000 est incapable d'intéresser à ce point un gamin de six ans, ne comptez pas faire avaler un James Bond à l'adulte qu'il est devenu), Indiana Jones, Retour Vers Le Futur, et toutes ces épopées filmiques qui ont construit votre enfance/adolescence et avec lesquelles je n'ai jamais eu d'affinités (même les Guns 'N Roses, j'ai découvert autrement que par Terminator, alors bon...) et avec lesquelles jamais je n'aurai de coup de coeur. 

Je n'irai pas voir Skyfall pour cette raison, déjà. Deuxième raison : j'ai lu un livre sur les surhommes (ou les superhéros, comme vous voulez, mais dans le cas Bond, ça serait plus un surhomme), tout ça pour qu'Umberto Eco (qui applique sa théorie sur les romans de Fleming, mais qui, je pense, peut aussi s'adapter aux films) vienne me dire que, chaque James Bond se ressemble à mort dans la structure (James Bond en opposition avec "M", l'opposition manichéenne "gentils américains libérateurs du monde et pourfendeurs des méchants communistes" contre "les méchants communistes sanguinaires"), mais que, c'est quand même des textes fondateurs, tout ça. Sincèrement, en lisant l'analyse d'Umberto Eco, très juste au demeurant, très détaillée et très documentée, j'ai même pas envie d'ouvir un roman de Fleming qui contiendrait les chiffres 007. Parce que ça a l'air grandement chiant et grandement manichéen. Et le manichéisme, c'est le pire truc qui doit exister sur Terre (avec le machisme et le sexisme). Qui peut se permettre de dire "Eux, c'est les méchants" alors que son peuple (ouais, en plus, j'assimile les Américains et les Anglais, ouais) vient de brûler au napalm les rizières et les vietnamiens (ou coréens). 

Mais aussi parce que ça me gonfle royalement de me tasser dans une salle de cinéma pour voir un type dézinguer des communistes (alors qu'on est en 2012 et que les communistes de souche russes sont tous morts), boire des Martini, fumer des barreaux de chaises et se taper des gonzesses à tous les coins de rue (déjà parce que ça me rendrait jaloux).

Et disons-le franchement. James Bond, c'est un truc de beauf' : "Baise-alcool-pistolets-voitures". Voilà.


PHOTOS-Skyfall-comment-le-dernier-James-Bond-rendra-t-il-ho.jpg  

Repost 0
Published by Hannibal - dans Réflexion
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 17:45

"Connard quand je serai un fantôme
Je viendrai te planter un bouquet d'orties dans le cul,
Connard va" 


"Déjà qu'avec un longboard en forme de poisson sous les pieds on m'emmerde, alors avec des ailes d'oiseau et des sabots de cheval, j'ose à peine imaginer"


"Joe est mort en tombant d'un arbre. Il avait trente-cinq ans et il grimpait dans les arbres depuis toujours. Jamais il n'était tombé.
Il s'est penché pour attraper un écureuil, il est tombé, tête la première, mort sur le coup.
Maintenant qu'il est fantôme, il s'amuse à tomber des arbres de bien plus haut que le jour de sa mort et ça ne lui fait plus rien.
Seulement, ça le rend un peu nostalgique et il se met à traiter les écureuils de "connards d'écureuils de merde"." 


"Pour ceux qui flippent des livres hantés, foutez-les dans le grille-pain, tous les fantômes seront auto-éjectés directement chez le voisin du dessous, pour l'éternité".

Toutes ces petites phrases sont tirées de l'affriolant bouquin de Mathias Malzieu, 38 Mini Western (que je vais m'empresser de dévorer).


Dionysos, en live, c'est... dionysiaque. De l'excès, de la fureur, de la sueur. Du bruit, mais pas que. Un sanglophone. Babet (violoniste-clavieriste-oiseau-chanteuse-hurleuse). Mathias qui réssucite Tom Cloud, le cascadeur raté, Stéphane qui joue de la scie (si si), qui nous a fait un énorme solo de perceuse avant d'entamer le dernier morceau du set, qui s'est vu prolonger pendant bien dix minutes, avec le slam final de Mathias Malzieu qui a fini au fond du chapiteau, sur les gradins supérieurs, un mégaphone à la main en train de chanter. Les lachers de plumes rouges sur la foule. Ca serait égoïste et vraiment ma venu de ne pas citer, au moins, les performances scéniques d'Eiffel et des Wayfarers (tous en Ray-Ban, ouais !), assez énormes et égales à celle de Dionysos (échelle de moyens proportionnée, bien sûr).  


Je vous laisse avec LE morceau que j'aurais voulu voir et entendre en live. Peut-être pour une prochaine fois !


Repost 0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 18:10

Un homme avec un sabre sème la terreur dans une sympathique bourgade anglaise de Chorley. Rien d'impressionant, on est au vingt-et-unième siècle, y'a bien des malades qui envoient des avions dans des tours, alors bon, un sabre, ça fait pas peur, quoi. 

Non, le plus cynique, c'est que cet homme lourdement armé était en fait... un aveugle. Oui. Avec une canne. Bon, vous allez me dire, une bavure policière, ça arrive, tant qu'il s'est juste fait contrôler, ça va. Et bien non ! Le policier, n'écoutant que sa connerie son courage sortit son taser et envoya une décharge de 50.000 volts dans le dos du malheureux qui avait déjà fait deux attaques cardiaques. 

Mais sérieusement, le flic aussi était aveugle ou bien... ? Je veux bien une bavure, mais quand ça dégouline autant, c'est à la limite d'être un tétraplégique à qui on aurait pas essuyé la bouche. M'enfin... Après, les flics viennent demander qu'on reconnaisse un minimum leur intelligence. Excusez-moi les gars, mais le nombre de bavures que vous faites, j'ai pas spécialement envie qu'on me dise "Y'a un mec avec un sabre en ville", et que, à ce même moment, j'ai un truc qui réfléchit la lumière dans la main, sauf si c'est une croix. Ou tout autre symbole religieux. Là, y'a pas de problème. C'est pas que j'aime pas la religion, c'est juste que j'aurai changé de bord si j'ai une croix dans la main. 


 
Repost 0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 23:12

Les possesseurs de Black Berry (mais si, les portables hyper pas pratiques si t'as des doigts gros des saucisses de Toulouse) ont maintenant honte de leur téléphone. 

Mais écoutez, si vous avez honte de votre post-cabine téléphonique, faut vous en prendre qu'à vous. Qui a encore l'intérêt d'avoir un BB ? Et à quoi ça sert ? A matter ses mails quand on a rien à faire ? Genre, j'pourrais le faire aussi si mon portable n'avait pas internet par orange (l'interface de ouf que j'ai avec ça !). Vous avez un service de messagerie de BB à BB ? Pfff. Has-been. Faut que vos potes aient un BB. Et un sms, ça fonctionne tout aussi bien. Et c'est quoi cette manie de vouloir acheter des trucs venus du futur ? Non parce que sérieusement. A part avoir été envié par tout le monde pendant un an et demi, votre machine a commencé à déconner grave. Et maintenant, vous avez honte d'un truc pas du tout design. C'est juste ça. C'est vrai que votre écran, à côté de celui de l'iPhone 5, il paraît ridicule. Même pas tactile. AHAH !

Bon, ceci dit, je dis rien. J'ai le XPeria X8. Et là, je vous jure que même le BB il passe pour de la grande modernité. En effet. La touche retour de mon téléphone ne marche plus. C'est la misère quand je suis sur une page quelconque et que je veux revenir sur l'écran d'accueil. Y'a des ratés, aussi, au niveau de l'allumage de l'écran. Quand j'appuie sur le bouton de dévérouillage, il se passe rien. C'est dommage. Donc t'appuies une fois, deux fois, trois fois. T'insistes, t'insistes, et pouf, quand tu t'y attends pas ou que t'apprêtes à le ranger, l'écran s'allume. Après, y'a le "schéma de dévérouillage" avec un écran tactile qui comprend pas ce que tu fais. GE-NI-AL. J'ai été déçu de l'appareil photo, aussi. 2 méga pixels. Pas de flash. Pas de zoom. Photos floues. 


Donc toi, petit citadin qui a honte de son Blackberry, la prochaine fois, t'éviteras de faire avoir en achetant des fruits.


03867918-photo-logo-blackberry-rim


Repost 0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 22:04

J'aime bien mon titre, cynique et sombre à la fois.

Bon allez. C'est cynique, c'est méchant ! OUI ! Mais j'ai mes raisons (que la raison ignore, ceci dit) de faire un truc méchant ce soir. La boîte GIL (association suédoise pour la réhabilitation des handicapés ou un truc comme ça. Ouais, j'vous l'avais dit, rien à secouer) a lancé la poupée handicapée (39.000m. Ah non, j'me suis trompé, désolé). Description de la chose : "La poupée handicapée GIL. Traitez-la comme une vraie débile" (du Nuls pur souche, en fait) "Elle ne dit pas de grossièretés, n'a aucune relation sexuelle, ne boit pas et ne va jamais aux toilettes. Mieux qu'un vrai attardé".

Cette association qui voulait que les handicapés soient considérés comme des vraies personnes. Mais les gars... Enfin ! Vous êtes myopathes, profitez-en ! Si vous voulez, je vous laisse courir le "marathon" ELA du collège... Ou alors monter les quatre étages de la fac par les escaliers... Ah ouais, nan, en fait. Vous galérez pas pour avoir des places de parking. Ni pour être prioritaires à une caisse spéciale (ceci dit, je n'ai jamais vu de handicapés faire une course de fauteuil dans le rayon "Vins et Spiritueux"). Et sérieux, on laisse déjà pas boire les valides s'ils roulent après, on va pas vous laisser boire alors que vous êtes déjà sur des roues. Ca serait beaucoup trop dangereux. Sécurité avant tout.

Non mais si on voudrait vraiment sensibiliser les gens, on pourrait trouver d'autres poupées. C'est pas bien compliqué.

- La poupée muette : comme un enfant muet, si vous ne l'entendez pas la nuit, il mourra étouffé dans son vomi ou de déshydratation. Mieux qu'un vrai, il ne pousse pas de beuglements à vous rendre sourd une fois passé un certain âge.

- La poupée manchotte : pour vous entraîner à avoir un enfant sans bras. "Pas de bras pas de chocolat", vas-y, meurs de faim.

- La poupée aveugle : elle marche, mais, attention, si elle s'approche trop des escaliers, vous la récupérerez en purée ! (Matte la rime, vazy, salope). 

- La poupée Gilles de la Tourette : elle vous crache des insultes au visage H24. Comme un enfant, vous ne pouvez pas lui enlever les piles pour qu'elle se taise. FAIL !

- La poupée cul-de-jatte : c'est pas drôle, y'a rien de méchant. Ou, à la rigueur, "entraînez-vous à faire léviter votre enfant, il aura la classe à l'école, comme ça".

- La poupée juive musulmane catholique hindou bouddhiste païenne j'oubliais, on joue pas avec les religions. 


Capture-530x393.png 

Le yaourt fait toute la différence. 

Repost 0

Présentation

  • : My Way of Thinking
  • My Way of Thinking
  • : Vous vous rendez compte de ce qu'il se passe dehors ? Non mais allô quoi.
  • Contact