Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 17:24

Vers 13h00, j'ai regardé la conférence de presse de notre Président, François Groland Hollande. Autant vous dire tout de suite. Cet homme a un potentiel. Un potentiel de chef d'Etat. Un magnifique enfumage des foules. Le truc tellement fort que personne ne s'en est rendu compte, en fait. Un peu d'humour à droite, un peu de facéties à gauche, comme avec ce journaliste anglais qui, n'articulant pas un mot de français, se retrouve contraint de parler au président en anglais (à cette même personne qui a affirmé à David Cameron "I am not dangerous" (à pronconcer avec l'accent français, un truc du genre "Aï ame naut dangerousse"), donc bon), et ce dernier d'acquiescer et de répondre un truc assez flou. Comme sa conférence de presse. Il a refusé de se positioner sur le "Depardieu Gate", vous vous rendez compte ? Un président socialiste qui dit rien quand les vedettes se tirent de leur pays. Il a fait des allusions bizarres à ce qu'on appelle communément "l'éthique". Il a beaucoup hésité, beaucoup bafouillé, cherché ses mots. Au final, il en devient sympathique. Il a aussi dit que notre "Gros Gégé National" aurait du mal, là où il s'est installé, le maire étant aussi socialiste.

Mais bon, c'était pour faire passer des trucs en douce. Mais quoi... Ralala, les mécanismes de choix inconscients... 


1138369.jpg 

Repost 0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 20:31

Notre Gégé national s'est fait la malle. Sur son scooter. Obélix chez les Belges. Après Astérix au service de sa Majesté (Christian Clavier, ce génie. Arriver à être dans le titre d'un film dans lequel il a arrêté son rôle fétiche). Non mais sérieusement, on s'indigne de leurs départs pour payer moins de taxes. Mais ceci dit, c'est comme Yanick Noah, Gad Elmaleh ou Dany Boon (j'ai des doutes pour les deux derniers), on est quitte de se les coltiner en France. D'ailleurs, Booba est aux Etats-Unis (je dis ça, hein, je dis rien, mais bon. Si d'autres pouvaient suivre son exemple et aller faire chier un peu les States...).

Et Gérard Depardieu, sérieux, il a fait quoi de bon depuis... Depuis quoi, déjà ? Okay, il a fait Cyrano, okay, il a joué dans Astérix et Obélix. Mais Alain Chabat aussi. Il a joué dans Tous les Matins du Monde (avec son fils Guillaume), et rien que pour ça, on devrait s'estimer heureux qu'il se soit fait la malle. Ce film est d'une lenteur, d'un fadesse, mon Dieu. A endormir un cascadeur hyperactif pour de bon (ralentissement des battements du coeur jusqu'à la mort, oui, vous avez très bien compris), pourtant ce n'est qu'un film. Gégé aurait dû se tirer en Suisse, tout le monde se serait dit "Ah bah oui, c'est évident, avec sa lenteur d'esprit... C'est pas moi qui le dit, c'est les gens).

Sérieux, à part pisser au milieu d'un avion, de se casser la gueule de son scooter parce qu'il est complètement torché, il est plus bon, Gégé. 


16.08.Depardieu.930.620_scalewidth_630.jpg

Repost 0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 18:21

Oui, on est le 12/12/12, et, il y a grosso modo 6h12, il était 12h12. Des douze partout. Quelle est la nature intrinsèque de ce chiffre. "Hé bien Fred, tu vois sur ce schéma que nous pouvons décortiquer le nombre douze de 176 façons différentes. La première...", non je déconne. Mais, pourquoi nous gaver avec ce chiffre. Alors que l'on sait tous pertinemment que le nombre le plus étrange de l'univers, c'est le 21 (oui, le sujet principal du film éponyme avec Jim Carrey). Mais, si l'on réfléchit bien, le chiffre 21 n'est que le chiffre 12 vu dans un miroir (l'inverse est vrai aussi, je vous rassure). Mais dans ce cas, on pourra dire qu'on aura vraiment eu une journée de merde à cause de ce nombre 21 répété six fois. Mais pour ma part, je me suis pas trop mal démerdé.

Le chiffre 12. Qu'est-ce que ça représente ? Les douze apôtres, le fait que les 4 chevaliers de l'apocalypse avaient tous les quatre des jumeaux (donc c'étaient des triplés), les douze coups de midi (et là, on tombe dans de l'obscurantisme satanique, quoi, pour être franc), avec le satanique Jean-Luc a la présentation (un truc glauque, je vous dis !). Metallica a enregistré douze albums studio. Ce n'est pas une coïncidence. Il y a deux fois douze heures dans une journée, coïncidence ? Je ne crois pas. Les douze mois de l'année ? Ca sent le piège, mais non. NRJ12 ? Pas un hasard. La chaîne la plus minable de PAF (ils ont récupéré le gourou Morandini, ils ont cherché cette réputation, hein) ne se targue pas de cette réputation, pour ne pas perdre le peu de téléspectateurs qui restent. Jimmy Page et Slash ont possédé des guitares "12 cordes", des sataniques, donc. 11 albums live et studio pour Led Zeppelin (de ce même Jimmy Page), si l'on rajoute le Celebration Day, ça fait 12. 

Je vais arrêter là pour les coïncidences, je vais commencer à flipper sévère, moi. Et j'ai pas envie qu'il m'arrive de conneries. 



6a0120a79ec8ea970b015438324a7d970c-800wi.jpg 

Repost 0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 20:53

La licorne était en fait un Qilin. Ouais. Dit comme ça, ça laisse légèrement sur le cul. Mais imaginez. On est en Corée du Nord, le pays des méchants communistes qui utilisent la propagande noire comme nos gouvernements utilisent la télé (pour faire de la propagande non cachée, oui). Sauf que eux, bah la propagande, ils la cachent même plus. Mais propagande et démocratie sont-ils vraiment compatibles. Je pose la question. Pour mon partiel en procédés de l'influence.

Donc, les Nord-Coréens ont voulu prouver qu'un nid de licorne était à Pyongyang, juste pour pouvoir dire "Hé, les gars, vous voyez, c'était la capitale du royaume en 600 et des poussières". Perso, j'ai pas encore trouvé la force argumentative de cette phrase. Vouloir prouver que quoi ? Que le Royaume de Corée avait sa capitale en Corée du Nord, et que, dans ce cas, on devrait réunir les deux Corées et mettre la capitale au Nord et soumettre ces dévergondés du Sud ? Ou alors prouver la légitimité du régime de Kim Jung-Un. Mais là... Là... On atteint des sommets.

Dans ce cas, pourquoi pas un nid de Bouddah en Syrie ? Hein ? Histoire de prouver la légitimité de Bachar. Ou alors un nid de turbans datant du XVIe siècle avant Jésus au Caire pour prouver la légitimité de Mohamed Morsi et de sa raison de prendre les pleins-pouvoirs. Ou alors, et attention, on touche au sublime, un nid de flanbys en France qui permettraient à François Hollande de s'auto-proclamer président du monde de France.



original.jpg

Techniquement, un Qilin, ça ressemble à ça. Les gravures sont plus classes, certes, mais c'est pour montrer que les NC n'ont vraiment aucun goût. 

Repost 0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 21:36

A vrai dire, j'avais la flemme de commenter un sujet d'actualité. Alors j'ai écrit une lettre de suicide. Comme le devoir qui avait été demandé à des élèves de troisième.



J'ai eu beau essayer, peu importe quoi, peu importe où, quand, comment. J'ai toujours essayé, jamais reussi. Pourquoi ? Je suis un faible, certainement. Sinon, pourquoi serais-je, à essayer de faire un noeud coulant ? Le suicide, c'est l'arme des faibles, des désespérés. L'arme de ceux qui ne peuvent plus, ne veulent plus, n'ont jamais su se battre. Alors oui. Je suis un faible, un lâche, je refuse d'affronter la vie. Et n'essayez pas de me retenir. Mon choix est déjà fait.

On dit qu'on voit sa vie défiler devant ses yeux lorsqu'on meurt. Peut-être vous verrai-je une dernière fois. Quand le noeud coupera, petit à petit, le mince filet d'air qui arrive encore dans mes poumons. Et alors, je penserai que j'ai été idiot de me pendre. Mais il sera déjà trop tard, mes pieds battront l'air une dernière fois, et, alors, un voile noir tombera devant mes yeux. Tout ça pour ça.

J'ai essayé, pourtant, d'être quelqu'un de bien. Mais apparemment, les rares fois où j'ai presque réussi, j'ai craqué. Peut-être un déterminisme social, une chose que je ne saisis pas encore, et que je ne saisirai jamais. "Je m'excuse pour le mal que j'ai pu faire, il est involontaire. J'ai été mercenaire plutôt que missionaire". Admirez la concision de cette phrase. Une phrase tellement courte peut-elle, dans vos esprits, avoir la force qu'elle mérite ? Je ne pense pas, non. Vous voyez, c'est bien ça qui vous fait défaut. Ce manque de hauteur de vue, ce manque d'esprit critique.

Le genre humain... Bien piètre chose. Gavé de télé et de bouffe trop grasse et trop sucrée. Qui trouve encore le moyen de se plaindre de ses programmes télés. S'il savait qu'on ne pouvait pas faire plus con, plus ethnocentré et plus affligeant, comme programme. La télé-réalité. Histoire de faire croire aux gens que la télé, c'est la réalité et qu'ils peuvent lui faire confiance. Vaste programme... Et les gens, pauvres moutons perdus dans l'obscurantisme ambiant, incapables de discerner le moindre piège tendu et qui ne bêlent même pas quand le chasseur vient leur couper la jugulaire... C'est pour cela, aussi, que je vous quitte. Euphémisme. Cauet pourrait peut-être vous l'expliquer. Si son cerveau n'a pas rétréci de manière inversement proportionnelle à la circonférence des seins de Lolo Ferrari (ou toute autre nana avec des seins dans le crâne) et s'il se souvient encore de l'ordre alphabétique. Rien n'est moins sûr, vu qu'il préfère finir à poil à la radio avec on ne sait qu'elle "BG de rappeur". Mais bon. Le genre humain est ainsi fait. Et la seule chose qui pourrait le changer, ben...

Voilà. Mes principales raisons qui me poussent à sauter le pas et me passer la corde au cou. La misère humaine et ma propre misère. Celle qui est assez noire et obscure pour me hanter tout le temps, même sous la chaleur des rayons d'un soleil de Juillet. Je ne me supporte plus, je ne vous supporte plus. Alors pourquoi continuer ? Il sera plus simple qu'une personne disparaisse plutôt qu'il n'en reste qu'une. 

 




 
Repost 0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 19:05

10- The Unnamed Feeling



9- The Memory Remains




8- The Outlaw Torn (Live)





7- Wherever I May Roam




6- One




5- Nothing Else Matters


4- Welcome Home (Sanitarium)


3- For Whom the Bell Tolls (Live)






2- Fade to Black

 


1- Master of Puppets 

 

 
 

 

Repost 0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 19:13

Toute cette angoisse finissait par le faire lâcher prise. Il était debout, il pouvait entendre le souffle de l'homme à demi-conscient à travers cette moustiquaire empestant le tabac et les effluves d'alcool que bien d'autres avant lui ont dû subir pour affronter l'angoisse de la mort. La lame du poignard, lisse, brillante lui suppliait de lui faire goûter le sang de cette ombre. L'horreur de la condition humaine, ses affres, ses malheurs. Tchen ne pouvait plus voir le positif en l'Homme. Même en lui, il ne voyait que du négatif. D'ailleurs, n'allait-il pas sacrifier un homme pour une liberté plus qu’hypothétique ? Comme si la vie d'un seul homme pouvait leur faire gagner cette guerre. Il hésita longtemps. Les minutes semblaient heures, les secondes s'égrainaient au ralenti. Malgré cela, il avait tous ses sens en éveil. Le moindre éclat de lumière lui perforait la rétine, faisait battre son crâne comme, le moindre son le propulsait sur le lieu de l'action, fût-elle à quatre cents mètres. Son instinct de survie se mit en marche dès lors qu'il entendit des pas, proches des fenêtres de ce qui servait de chambre à cette ombre. Avant qu'il n'ait pu réfléchir à son acte, le poignard avait plongé vers l'ombre, traversé la moustiquaire dans un horrible bruit, atteint l'homme en plein cœur. Une fois qu'un objectif est fixé, il se doit d'être atteint. Peu importe la manière. Tchen était rentré dans cette guerre de la pire des manières. Comme un lâche. Tuant un homme endormi. Il attendit quelques minutes, après s'être assuré que l'alerte ne retentisse pas. Il regagna son camp, ouvrit la bouteille de gin, se brûlant la gorge, expiant ses péchés, alluma une cigarette et pleura. Il était happé dans un mécanisme destructeur qu'il ne comprenait plus.


Le couteau lardait la roche, il ne quittait pas sa victime des yeux. Elle ne bougeait pas, était tétanisée. Non, le mot n'est pas juste. Inconsciente, plutôt. Le coup à la tête avait été un peu fort, certes, mais le résultat était atteint, non ? Une fois le couteau aiguisé, il s'approchait lentement, lourdement de sa victime. Il s'asseyait sur le sol, attendant son réveil. La gifle qu'il lui projeta au milieu de la joue droite résonna dans le silence glacial de la nuit. Elle devait être vivante, sinon il n'y avait pas de but, pas de crime, en somme. Elle ouvrit difficilement les yeux. Son premier réflexe fut de reculer. Normal. Et tellement plaisant. La peur qu'il lisait dans ses yeux le ravissait. La lame refléta les rayons gris de la lune et atteignit la gorge de la victime. Il aimait ça. L'odeur et la chaleur du sang sur ses mains, son visage. Certes, il était fou. Mais nous le sommes tous un peu, non ? Ses yeux cherchaient désespérément de la peur sur le visage fou du tueur. Elle mourut en le voyant sourire. C'était peut-être le pire. Il se mit assis sur la falaise, les pieds dans le vide. Ça aussi, ça lui plaisait. Jouer avec sa propre mort après avoir acquis celle des autres. Le couteau restait son arme favorite, cela va sans dire. Contact direct avec la victime. Il peut y mettre tout le temps qu'il voulait. Il avait déjà testé l'arme à feu. Trop rapide. Pas assez précis. Combien de victimes, déjà ? Sept ? En deux semaines, le ratio était plutôt bon, personne ne l'avait retrouvé. Il alla dans son van chercher de quoi finir son œuvre. Bougie et briquet. Il attrapa une cigarette au passage. Il scella les yeux et la bouche de la fille à la cire. Pas la blessure. Sinon, quel intérêt ?

 
Repost 0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 19:50

On aura beau dire ce qu'on veut de Cuba, que c'est un régime politique discutable, et tout, limite dictature, ouais. Par contre, vous ne pouvez pas leur enlever ce qu'ils viennent de faire : considérer le reggaeton comme n'étant pas de la musique. Et là, je dis oui. Bon, par contre, ce qui est plus discutable, c'est que les profanateurs de ce genre de choses ne pourront plus trouver d'emploi. Ce qu'il l'est encore plus, c'est qu'il va y avoir une liste des genres musicaux acceptés sur l'île. Petits tours des interdits :

- le reggaeton : trop porno et pas assez classe. Prison à perpétuité.

- le rock progressif : un mec avec des cheveux longs et qui braille comme une gonzesse, des synthés horribles et des guitaristes, cheveux au vent, chemise ouverte sur torse imberbe. Des hommes, ça ? Deux ans de bagne.

- les boys band : peu importe l'âge, la nationalité, le sexe (moui, faites pas attention), les fans. Peine de mort.

- le post-hardcore-néo-indus-pré-grungecore : on sait pas ce que ça veut dire, mais avec "core", "post" et "pré", on oublie. Geôle. Dix ans.

- le R'n'B. Au même titre que le reggaeton, on ne laissera pas une musique décadente venir nous emmerder. Chaise électrique.

- le hard-rock 80's alors qu'on est en 2012 : sincèrement, les gars. On a rien contre AC/DC, ici. Mais Airbourne, sérieux. Guillotine.

- la dub-step : c'est quoi le pitch ? Le mec qui a inventé ça, il faisait quoi ? Il a fait un malaise et sa tête a tapé sur la boîte à rythmes et il a convulsé, c'est ça ? dix ans de taule.

- le metal symphonique US : les gars, vous n'avez pas une once de culture musicale, pourquoi aller piquer le pain des pays nordiques ? Coulés dans le béton. Vivants.

- Justin Bieber : on peut bien sacrifier quelques millions destinés aux enfants pauvres pour le bien de l'humanité, non ?

- PSY : vous voyez, on aurait laissé la Corée en un seul et même pays, on aurait pas eu à subir ça, notre pote Kim Jung-Eun, il aurait pas laissé faire ça. Mais non, y'a fallu que le Sud soit une démocratie. Mange ça, l'ONU ! PSY, on le fait écraser par un cheval de trait. Qu'ils comprenne qu'on fasse pas chier les chevaux impunément.

Repost 0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 21:21

Des gens iraient vivre sur Mars. Définitivement. Une bonne chose. On sera moins nombreux. Après, il faut assez de gens pour pouvoir assurer la reproduction de la race humaine. Bernard Weber calculait un truc autour de 144 millions de gens pour pas que ça vire consanguin. Pour un voyage de plusieurs milliers d'années. Moi, je pense que ça sera pas plus mal. Qu'on fasse une colonie de cons sur Mars et qu'on coupe les ponts avec eux ensuite. J'ai une liste, si vous voulez. Comme ça, on peut se remettre à vivre mieux sur Terre, sans se préoccuper de toute cette partie de la population. Et tous les ans, on envoie des gens "volontaires" (comme les départs au chômage, oui), un nombre qui variera en fonction des ratio de la Terre et de Mars. Ca peut être une idée.

Bon, par contre, faudrait envoyer des prêtres espagnols, avant. Histoire de massacrer les populations indigènes qui ne savent même pas qu'on existe. Quoi ? Un parallèle avec le XVIe siècle ? Mais non, pas du tout. Mais t'as bien vu Paranormal Activty 2, c'est bien la vieille espagnole qui sait qu'il y a des esprits. Et donc, ce sont eux les plus aptes à parler de religions à des peuples qui ne parlent pas leur langue. A coup de sulfateuses et de sabres, oui, d'accord. Mais admettez que ça aurait pas mal de gueule d'aller coloniser Mars. Y planter le drapeau de la Terre. Ou peut-être celui de l'ONU, pour dire qu'on vient en paix et qu'on aimerait élargir cette paix à travers l'univers entier.


mars-surnomme-la-planete-rouge.jpg 

Repost 0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 17:34

La Grande-Bretagne prévoit de taxer les riches. Soit. Mais c'est dommage, de retourner sa veste, comme ça, alors que la plupart des riches Français avait prévu de déguerpir en Angleterre par "le tapis rouge", déroulé par David Cameron. Enfin je dis ça... Mais on n'a toujours pas prouvé que la Grande-Bretagne était un paradis fiscal. Donc pas une niche à riche. Non, parce que, par définition, un paradis fiscal, c'est là où il fait beau. Et la Grande-Bretagne, ben... Bah si, regardez. Gibraltar : en plein soleil, Monaco, pareil. Bon d'accord, y'a le Luxembourg et la Suisse. Mais soit. Au Luxembourg, y'a des clopes, de l'alcool et de l'essence pas chers, en Suisse, y'a du chocolat, du fromage et des montres. Si la Grande-Bretagne était un paradis fiscal sous la grisaille, par quoi ça serait compensé, hein ? Le Haggis, la panse de brebis farcie ? Par les flageolets ? Lol. Par les étendues d'herbe verte ? Par la seule présence de la Reine Elisabeth et du ou de la futur(e) prétendant(e) au trône ? Mais non. Rien de tout ça ne compenserait la grisaille anglaise.

Repost 0

Présentation

  • : My Way of Thinking
  • My Way of Thinking
  • : Vous vous rendez compte de ce qu'il se passe dehors ? Non mais allô quoi.
  • Contact