Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 22:17

Le "racisme anti-blanc". En même temps, si notre bon Jean-François va se perdre à Neuilly, je vois pourquoi il se ferait recevoir amicalement, avec un thé, des gâteaux secs et le dernier Vogue. Quand on fait partie de l'ex-majorité, qui a tout fait pour démolir les "assistés", je vois pas pourquoi on devrait venir chialer devant les télés qu'on subit un racisme de plus en plus grand. 

Monsieur Copé, il serait important de vous remémorer quelques grands faits historiques qui ont fait des blancs LA cible des méchants noirs et des vilains arabes qui saccagent nos églises, violent nos femmes, égorgent nos moutons en direction de La Mecque (et ça, ça doit rester le pire de tout). Monsieur Copé. Si vous vous souvenez bien, la France a été l'une des première puissances, au XVIe siècle, à aller conquérir les "sous-peuples" pour la culture de sucre dans les Antilles. On se servait de leur crédulité pour leur refourguer des trucs brillants. Brillants, mais sans valeur. "Les noirs sont comme les pies. Ils prennent tout ce qui brille, sans savoir si c'est des matériaux précieux ou de la pacotille", aurait dit un gros riche "entrepreneur" du XVIe. Car c'était réellement une entreprise. Un peu comme un haras. Il fallait s'occuper des noirs. (Faire semblant de) s'occuper de leur état de santé, les nourrir, les punir s'ils faisaient des conneries, les découper s'ils s'enfuyaient. Comme les chevaux, fallait (un minmum, ici, par contre) s'occuper de leur hygiène. Parce que quand les autres gros riches venaient sur les marchés aux esclaves, ben il fallait bien que les dents soient nickels.

Monsieur Copé. Pour que vos riches et aristocrates ancêtres puissent se faire péter la panse avec du sucres, des bananes, des noix de coco, et plein d'autres trucs, on a asservi les noirs pour ça. Donc ne me parlez plus de racisme anti-blanc, on ne récolte que ce que l'on a semé. C'est comme en Afrique du Sud. Ou les blancs se mettent à chialer parce qu'ils sont à la rue, au détriement des noirs. Non mais sérieux. Où on va, là ? 

Qui a envahi les pays du Maghreb pour leurs ressources fossiles, parce que c'étaient des arrières-bases militaires plutôt peinardes quand le méchant Pétain nous a livré aux Allemands ? Qui a dit aux Pieds-Noirs "On vous laisse le choix. Soit vous rentrer en France pour vous faire humilier toute votre vie et les générations futures aussi, soit vous restez en Algérie et vous vous faites cartonner par la sous-race locale ?" Qui, dans les années cinquante, a fait venir toute la misère de l'Europe, a ouvert ses frontières car on s'était fait cartonner pendant la guerre ? La plupart de l'héritage moderne de la France est de droite, Monsieur Copé, revoyez donc un peu vos livres d'histoire, on parlera de racisme après. Rendez-vous compte que c'est tout ce qu'on (ce que vous ?) a mérité.

J'ai pas pour habitude d'être irrité par les propos des politiques. Ils disent tous plus de conneries que leur voisin, donc bon, à la fin, c'est juste du bruit. C'est chiant, mais ça reste passable. Par contre, quand la voix du parti d'opposition s'élève pour dire de pareilles inepties, je peux pas faire autrement. On aurait passé ça à Jean-Marine, parce que c'est dans leurs habitudes. Mais que Copé Le Fourbe, Copé Maître-Nageur, choisisse la voie de la facilité, la voie de l'amalgame, je peux pas tolérer. Vous ne parlez, par contre, du "racisme anti-jaunes". Auriez-vous peur que le Ricard se fasse la malle, lui ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : My Way of Thinking
  • My Way of Thinking
  • : Vous vous rendez compte de ce qu'il se passe dehors ? Non mais allô quoi.
  • Contact