Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 21:40

Jean-François Copé se grille une clope sur le parvis de l'Assemblée Nationale, assis sur les marches. A côté de lui, Nadine. Il a la tête basse, l'oeil humide. "Ecoute Nadine, t'es bien gentille, mais j'ai pas besoin de toi en ce moment, okay ? T'es chiante à en mettre plein la gueule à François tout le temps. S'il s'est barré, c'est de ta faute, écoute. Tu passes ton temps à le clasher, à lui dire que ses sourcils, ils servent à rien et tout. Tu m'étonnes qu'il se barre, le Fifi. En attendant, par ta faute, on perd pas loin de 100 députés, quoi. Et je veux pas être désagréable, mais on perd les meilleurs, quoi. Morano et Luca. Tu parles des soutiens, toi. Heureusement, Mickaël Vendetta s'est tiré. C'est une sacrée plaie, ce type, quand même. Gagner la Ferme Célébrités et se prendre pour un BG. Quel con, mais quel con. Il est chiant, François, putain. J'lui tends pas de piège, moi. S'il revenait, je lui laissais la vie sauve. Heu... le choix sur la suite des évènements. Mais non, il n'en fait qu'à sa tête. Et va chier, putain. J'me casse." Et Nadine "Hé, Jeff. Mais reviens, putain. Tu vas pas te tirer comme un voleur, on compte sur toi, quoi. Et nous oblige pas à aller avec François, hein. Sinon, je pète une durite, là. Tu m'entends ? Ramène ton cul de parlementaire ici, mec. Putain, m'oblige pas à venir te chercher. Et f'chier, j'ai la flemme de me lever".

Pendant ce temps-là, dans son bureau de l'Elysée, François Hollande reçoit son premier ministre. Le dos au bureau, il demande à Jean-Marc d'entrer. Il fait pivoter son siège, il apparaît, un chat sur les genoux, un verre de rouge à la main, un cigare à la bouche et une rose à la boutonnière. "Jean-Marc, mon ami. Bravo pour le sabotage de l'UMP. Personne, mais vraiment personne n'aurait cru que ça venait de nous. Je suis fier d'avoir réussi au moins une chose dans mon mandat. Ruiner mon seul adversaire potable pour dans cinq ans. Du beau boulot. Convoque les parlementaires, on fait une soirée samedi soir. Ici. Tu connais les codes, hein. Au pire, tu me phones un coup et basta." 

Retour il y a 500 ans, environ. Quand les mayas ont prédit la fin du monde. "Les gars, j'ai une putain de mauvaise nouvelle. Alors en faisant de l'ésothérie une science, je peux prouver que la fin du monde est dans environ 500 ans. Après, faut voir avec le conseil constitutionnel si cette loi peut être acceptée. Mais soit, le problème est pas là. C'est que, dans un demi-millénaire, deux mongols vont se prendre la tête et créer un nouvel épicentre. Un truc assez profond et large pour que la terre se mange elle-même. Ouais, c'est ça. Comme un Jeffrey Dahmer schizophrène, ouais. Bon, on va arrêter les vannes parce que c'est pas drôle. C'est quand même un blanc, un mec "civilisé" qui va bouffer des humains, quoi. Ca sera pas un noir ou un indigène. Mais putain, les gars. On parle quand même d'une rupture de l'espace-temps, quoi. C'est deux mecs qui ressemblent pas à grand chose, mais l'image est floue. Je vois du rouge, du bleu, un espèce d'arbre bizarre au milieu. Trois sigles qui ressemblent à rien de connu ici. Y'a deux folles avec des cheveux blonds, deux chauves, un mec avec une tête d'alcoolique qui se fout ouvertement de leur gueule, deux types, un nabot que j'ai déjà vu une fois qui essayait de parler une langue inconnue avec une grosse blonde, et l'autre, il a été dans le même cas, mais encore avant. Il est chauve et vient d'un coin où on boit du truc rouge qui rend joyeux. Le 21 Décembre, pour eux, on atteindra le point culminant. Et John Steinbeck le savait. Les raisins de la colère éclosent. Et pour qui sonne le glas, ça va faire très très mal".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : My Way of Thinking
  • My Way of Thinking
  • : Vous vous rendez compte de ce qu'il se passe dehors ? Non mais allô quoi.
  • Contact