Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 21:36

A vrai dire, j'avais la flemme de commenter un sujet d'actualité. Alors j'ai écrit une lettre de suicide. Comme le devoir qui avait été demandé à des élèves de troisième.



J'ai eu beau essayer, peu importe quoi, peu importe où, quand, comment. J'ai toujours essayé, jamais reussi. Pourquoi ? Je suis un faible, certainement. Sinon, pourquoi serais-je, à essayer de faire un noeud coulant ? Le suicide, c'est l'arme des faibles, des désespérés. L'arme de ceux qui ne peuvent plus, ne veulent plus, n'ont jamais su se battre. Alors oui. Je suis un faible, un lâche, je refuse d'affronter la vie. Et n'essayez pas de me retenir. Mon choix est déjà fait.

On dit qu'on voit sa vie défiler devant ses yeux lorsqu'on meurt. Peut-être vous verrai-je une dernière fois. Quand le noeud coupera, petit à petit, le mince filet d'air qui arrive encore dans mes poumons. Et alors, je penserai que j'ai été idiot de me pendre. Mais il sera déjà trop tard, mes pieds battront l'air une dernière fois, et, alors, un voile noir tombera devant mes yeux. Tout ça pour ça.

J'ai essayé, pourtant, d'être quelqu'un de bien. Mais apparemment, les rares fois où j'ai presque réussi, j'ai craqué. Peut-être un déterminisme social, une chose que je ne saisis pas encore, et que je ne saisirai jamais. "Je m'excuse pour le mal que j'ai pu faire, il est involontaire. J'ai été mercenaire plutôt que missionaire". Admirez la concision de cette phrase. Une phrase tellement courte peut-elle, dans vos esprits, avoir la force qu'elle mérite ? Je ne pense pas, non. Vous voyez, c'est bien ça qui vous fait défaut. Ce manque de hauteur de vue, ce manque d'esprit critique.

Le genre humain... Bien piètre chose. Gavé de télé et de bouffe trop grasse et trop sucrée. Qui trouve encore le moyen de se plaindre de ses programmes télés. S'il savait qu'on ne pouvait pas faire plus con, plus ethnocentré et plus affligeant, comme programme. La télé-réalité. Histoire de faire croire aux gens que la télé, c'est la réalité et qu'ils peuvent lui faire confiance. Vaste programme... Et les gens, pauvres moutons perdus dans l'obscurantisme ambiant, incapables de discerner le moindre piège tendu et qui ne bêlent même pas quand le chasseur vient leur couper la jugulaire... C'est pour cela, aussi, que je vous quitte. Euphémisme. Cauet pourrait peut-être vous l'expliquer. Si son cerveau n'a pas rétréci de manière inversement proportionnelle à la circonférence des seins de Lolo Ferrari (ou toute autre nana avec des seins dans le crâne) et s'il se souvient encore de l'ordre alphabétique. Rien n'est moins sûr, vu qu'il préfère finir à poil à la radio avec on ne sait qu'elle "BG de rappeur". Mais bon. Le genre humain est ainsi fait. Et la seule chose qui pourrait le changer, ben...

Voilà. Mes principales raisons qui me poussent à sauter le pas et me passer la corde au cou. La misère humaine et ma propre misère. Celle qui est assez noire et obscure pour me hanter tout le temps, même sous la chaleur des rayons d'un soleil de Juillet. Je ne me supporte plus, je ne vous supporte plus. Alors pourquoi continuer ? Il sera plus simple qu'une personne disparaisse plutôt qu'il n'en reste qu'une. 

 




 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : My Way of Thinking
  • My Way of Thinking
  • : Vous vous rendez compte de ce qu'il se passe dehors ? Non mais allô quoi.
  • Contact