Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 17:38

Alors. Que les choses soient bien claires. Je n'ai pas abandonné ce blog. Je ne suis pas atteint, non plus d'Athazagoraphobie. J'aime bien être seul dans ma bulle. Cependant, ce blog n'est pas à l'abandon, je laisse une certaine continuité dans mes publications (une fois par semaine, oui) avec les revues de presse. J'aime bien, et vous êtes nombreux à aimer ces petites revues de presse. On me l'a dit.

Cependant, j'aime bien, des fois (plus beaucoup, certes), revenir pousser un coup de gueule. Cette fois, c'est contre tous ces gens qui se considèrent stigmatisés et qui ont peur de se faire broyer par les méchants. Les méchants ? Tout. Et n'importe qui. Surtout ceux qui considèrent que les peureux sont anormaux. Grâce à Bush, s'opposer à la guerre en Afghanistan était passible d'Américanophobie (alors que n'importe quel quidam sait qu'il s'agit d'une bushophobie, ni plus ni moins). L'Américanophobie, c'est bien, parce que ça permet à ceux qui sont américanophiles que t'es musulman et que tu es donc un hérétique, ou même un terroriste. Je ne sais pas c'est quoi le plus insultant, mais, sortant de la bouche inculte d'un pilier de bar texan, ça doit être un compliment.

Il y a quoi, grosso modo deux mois, on avait le droit à la "cathophobie", lancée comme un cri, un SOS, qui part dans les airs, et qui, finalement, ne laisse aucune trace. Sauf qu'ici, l'écume n'ont pas fait la beauté de ce mot, parce que l'écume était la bave qui s'échappait des babines des soeurs BB, Frigide Boutin ou Christine Barjot, j'ai pas encore réussi à me décider. Cette cathophobie venait en opposition avec l'homophobie. On peut les comprendre, qu'elle veuille se défendre. Mais quand on manifeste avec Alain Escada et les Jeunesses Nationalistes, on a pas trop trop de crédit et on ferait mieux de se taire plutôt que de brailler. C'est sûr qu'après avoir pris une giclée de lacrymo, elle ne devait plus avoir toute sa tête.

Il y a deux semaines, ou une, enfin bref, on avait le droit à la germanophobie, qui revenait, en gros, à de la Merkelophobie, parce que ce n'est pas l'Allemagne, mais bien Angela qui est amenée à s'en prendre plein le gosier. Mais ceci dit, la Merkolophobie est plutôt compréhensible. Quand on se permet de donner des ordres (en Allemand, en plus, ça a de la gueule) aux autres pays parce qu'on est en "plein-emploi" (et encore, même ça, ça commence à se casser la gueule, comme mythe), alors qu'eux n'ont que des sales chômeurs incapables de trouver un emploi, qui parasitent la société et qui préfèrent vivre au crochet des autres et qu'on vient se plaindre qu'on nous aime pas, je sais pas, remets-toi en question, quoi. C'est comme si je te dis t'es Henri Guaino, t'insultes et remets en cause la justice et tu refuses de répondre aux questions des policiers. Non mais allô, quoi.

Henri Guaino. Justiçophobe et poliçophobe quand le pays vire à gauche. Un joli cas de séparation mentale. Si je me souviens bien, c'est lui qui affirmait que c'était mal de remettre en cause la police républicaine dans les incidents (ô ! un euphémisme) du 17 Octobre 1961 et qu'il était donc inadmissible que la gauche se repente et dise que la police avait mal agi. Écoute Henri, j'ai rien contre toi. C'est juste tes arguments qui me filent la gerbe. Si tu n'acceptes pas que la gauche remette en cause une police qui était de droite en 1961, pourquoi te permets-tu de remettre en cause la police ET la justice de gauche en 2013 ? Viens, assieds-toi et on parle, si tu veux. Ton père ? Tu ne l'as pas connu. Oui, va jouer avec Christine et Frigide, oui.

Enfin, le plus drôle, le plus flippant et le plus absurde, le type qui se plaint de la "végétophobie" ambiante. Attends, rembobine. "Végétophobie". T'as entendu ? Non. Putain, allez une dernière que tu captes. "Végétophobie". Non pas que cet homme ait une peur irrationnelle des légumes, mais juste qu'il refuse qu'on blague sur les végétariens, ces choses personnes qui te regardent avec dédain quand tu manges un gros steak de 250 grammes avec des frites cuites à l'huile de boeuf, trempées dans la mayonnaise (ou du ketchup, mais ça, ça va), faite avec des oeufs de poule (ah mon Dieu, comment peux-tu manger un ovule non-fécondée ?! Il y avait la possibilité de la vie, avant). Après, ouais, d'accord, on est végéphobes, mais est-ce que vous valez mieux en tant qu'omniphobes, hein ? Je sais pas, vu la manière dont vous me regardez quand je mange ma viande.


A mon avis, on n'est pas loin d'avoir encore de nouvelles surprises ! Évidemment, je vous tiendrai au courant. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hannibal - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : My Way of Thinking
  • My Way of Thinking
  • : Vous vous rendez compte de ce qu'il se passe dehors ? Non mais allô quoi.
  • Contact