Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 10:09



Noir Désir est mort, vive Noir Désir. L'héritage du groupe aura été énorme. Un groupe qui aura fait beaucoup pour la scène rock française, lui redonnant ses lettres de noblesse depuis la fin de Téléphone en 1986. Cet héritage qui s'est soldé par un Des Visages, Des Figures, fort en émotion, en lourdeur mélancolique et en puissance vocale. 

C'est avec un morceau de la trempe de l'album de 2001 de Noir Désir que revient Cantat, de son enfer Lituanien. Beaucoup lui en veulent encore de revenir sur scène après le meurtre, accidentel, de Marie Trintignant, en 2003. Beaucoup lui en veulent parce qu'ils ne tolèrent qu'une personne médiatique puisse se permettre de continuer à faire ce qu'elle a toujours fait, même après un procès et une peine purgée.

Dans ce dernier single, Bertrand Cantat est seul avec sa guitare, accompagné de Pascal Humbert à la contrebasse, qui semble le pousser en position de faiblesse. Le temps a fait des dégâts sur l'ex-chanteur charismatique de Noir Désir (séparé en 2010, après des divergences internes), comme nous le fait comprendre ce ton mélancolique et cette lourdeur pesante des mots, qui ne sont plus innocents, comme nous le montre si bien cette barbe, qui aurait été impensable il y a 12 ans. L'histoire est toujours là, pas loin derrière, à vouloir en finir avec cet homme torturé. 

Droit dans le Soleil, c'est la bouée de sauvetage après le naufrage du paquebot. Droit dans le Soleil, est, à juste titre, un retour à la lumière, pour Cantat, après ses dix années passées à l'ombre, à se refaire, après la prison, après les ratés. Droit dans le Soleil est l'aveu de la faiblesse d'un homme, comme nous le fait comprendre la lourdeur de la contrebasse, un homme dépassé par ses actes, dépassé par sa notoriété, qui n'a pas su se dissocier. 

Il est impossible de ne pas penser au mythe d'Icare, en écoutant cette chanson. Il est impossible de ne pas voir la référence : à force de voler trop près du Soleil, on finit par se brûler les ailes. C'est ce qui est arrivé à Bertrand, "fauve au milieu de l'arène", la bête à abattre parce qu'elle a tué un gladiateur "innocent". Regarder droit dans le Soleil, c'est essayer de se cramer les yeux pour oublier, pour ne plus voir la misère que l'on a forgé à la force de son poing. Regarder droit dans le Soleil, c'est se cramer les yeux volontairement pour faire plaisir à ceux que l'on a profondément torturé, qu'ils aient leur petite vengeance. Regarder droit dans le Soleil, c'est affronter la vie, même si elle nous fait atrocement mal. "L'Enfer est myope autant que le Ciel, on t'avait dit que tout se paye" : pas de Salut, pas de condamnation explicite, Bertrand Cantat est obligé de vivre une sorte d'entre-deux compliqué, dualité qui le tiraille et le torture profondément.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hannibal - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : My Way of Thinking
  • My Way of Thinking
  • : Vous vous rendez compte de ce qu'il se passe dehors ? Non mais allô quoi.
  • Contact