Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 19:04

"François Hollande est un goujat, sa rupture ressemble à une lettre de licenciement". Merci Nathalie, vraiment. On avait besoin d'une experte pour en parler. C'est cool, ça éclaire la question. Sinon, bah... Valérie Trierweiler n'est plus première dame (faites pas cette moue dégoûtée, enfin, elle est partie en Inde, on la reverra sans doute pas. Genre "Il est où l'avion ?") et c'est une page de la politique française qui se tourne. Si on peut dire ça comme ça. Parce que ça fait quand même quinze putain de jours qu'on nous tartine la presse à coup de "Valoche ou Ju', qui va gagner la finale de "Mon incroyable fiancé" ?" Parce que c'était ça pendant quinze longs jours. Donner une importance maximale à une émission de télé-réalité.

 

Arrêtez de dire qu'Hollande est un goujat. Ça vous est jamais arrivé, vous, de plaquer votre gros beauf de mec / chieuse de nana avec un sms ? Allez, c'est bon, arrêtez, on le sait que ça vous titille un peu quand même. Avant que vous pensiez "Oh non c'est trop méchant je peux pas faire ça, il/elle va souffrir. Vaut mieux que je le/la plaque dans un bar, là où il/elle pourra chialer comme une merde au milieu de mecs imbibés". Nettement plus humains. A un moment, je veux dire, faut être lucide. Il allait pas aller en Inde, plaquer Valérie, les yeux dans les yeux et lui dire "Écoute, je t'aimais bien, vraiment, c'est sincère. Mais voilà. Ton tweet sur Ségolène, j'ai pas vraiment apprécié. Falorni, quand même. Putain. Oui, c'est en partie pour ça que je te quitte, oui. Non, et puis bon, tu me faisais passer pour un guignol. Déjà moi, je le fais très bien tout seul, alors si en plus mon principal soutien me plombe le fion, voilà, j'ai plus qu'à plier bagage. Je sais pas où on va aller. Enfin où tu vas aller. Parce que moi, je repars avec l'avion. Je dois aller en Turquie, là. Ils changent de constitution. Ils disent que je devrais m'en inspirer, je sais pas pourquoi."

 

Je pensais pas qu'on puisse s'attacher autant à Valérie Trierweiler. Enfin je veux dire. Vous avez passé combien de temps à lui matraquer la face à cause du tweet de Falorni ? Vous avez passé combien de temps à la critiquer pour tout et pour rien ? Et là, pouf ! D'un coup, c'est une femme bien, avec un mari goujat. Non, je suis pas d'accord. Vous pouvez lui témoigner de la sympathie ouais. Okay. Mais pas comme ça. Après tout, Hollande voulait être un président "normal". C'est certainement là qu'il y arrive le mieux, à nous prouver que le président est un homme comme les autres. Et que, même s'il est président de l'un des pays les plus puissants du monde, bah quand il s'agit de rompre, les couilles, elles sont pas forcément posées sur la table (pour parler vulgairement). Qu'on se le dise. Cette histoire n'est qu'un écran de fumée, alimenté par la droite (faire oublier qu'elle est aussi minable dans l'opposition qu'au gouvernement) et par la gauche (qui se sert de ça pour masquer son effroyable bilan social et économique). Toujours est-il qu'on voit enfin quel est le vrai visage de François Hollande. Tout le monde le disait faible, mou, incapable de prendre ses décisions. Là, il expédie son ex dans les limbes avec un cinglant communiqué, alors il faut réagir. "Merde, il agit enfin. Les gars, faut trouver comment contre-attaquer. On a qu'à dire que c'est un goujat. C'est pas mal. Ouais. On garde". Et on envoie la duchesse du 9-1 pour montrer qu'à l'UMP bah on est un peu sensible au broyage médiatique de Valérie et qu'on aimerait bien récupérer un peu de l'électorat de gauche (celui qui avait un petit penchant vers Falorni, et donc, Trierweiler). 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : My Way of Thinking
  • My Way of Thinking
  • : Vous vous rendez compte de ce qu'il se passe dehors ? Non mais allô quoi.
  • Contact