Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 17:43

Le ciel était en feu et l'eau noircissait, indiciblement, faiblement. Le soleil jetait ses dernières flammes derrière des nuages de carbone, les oiseaux s'en allaient, en groupe ou solitaires, au-delà de frontières qu'ils ne connaissent pas. Je t'ai aperçu, assise sur le parapet du pont, regardant cette merveille de la nature. Une fin du monde éphémère, une chose magnifiquement insignifiante. Quelque chose de plus grand, quelque chose qui nous dépasse. J'avais l'impression d'avoir déjà été dans cette situation, et rien ni personne ne pourra me convaincre du contraire. Je t'ai déjà rencontré, quelque part. Un endroit où aucune vérité ne prédomine, où les idées de temps et d'espace sont abolies, où il n'y a pas de haut ni de bas, pas de gauche et pas de droite. Une réalité fausse, faussée par tant de choses. Le pays des songes. Celui où je peux être là, avec toi, sans que tu ne le saches. Celui où je peux être à côté de toi sans que tu ne ressentes ma présence. Celui où je peux être toi sans que tu ne le saches, sans que tu ne doutes un seul instant que j'ai accès à tout de toi. Tes pensées, tes paroles. Ton corps. Merveille d'architecture anatomique. 

Je te connaissais sans te connaître, tu ne me connaissais pas. Il y a tellement de choses que je connais de toi sans que tu ne le saches. Des choses que jamais tu ne m'aurais raconté. J'ai aussi eu la mainmise sur ton inconscient. Une page d'horreur et de peur, de fantasmes inavouables. Tout ce qui faisait que tu étais à moi, rien qu'à moi. Je te connaissais mieux que moi, mieux que toi. 

Je continue toujours à m'immiscer dans ton esprit. Je découvre des choses de plus en plus étranges, une torture mentale, un appel au secours. Comme si, au fond de toi, tu savais. Je vois des morts. J'entends des cris d'enfants, des prières, des hurlements. Tu ne laisses rien paraître. Tu es éclatante de joie et de beauté, pourtant, à l'intérieur, tu es morte. Et tu le seras bientôt physiquement. Et je ne peux rien faire contre ça. Je peux juste observer ton esprit. Pas agir avec ou sur lui.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : My Way of Thinking
  • My Way of Thinking
  • : Vous vous rendez compte de ce qu'il se passe dehors ? Non mais allô quoi.
  • Contact