Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 16:55

Le mode "écriture automatique" ne met permet pas de découper ce texte, auquel cas, vous ne comprendriez rien. Déjà là, ça va être, alors bon, autant vous ménager.


Je n'étais pas d'accord avec elle. Oh que non. Avocate en carton. Pourquoi cherchait-elle à défendre la victime ? C'était MON avocate. Certes, je lui avais lancé mon Zippo au visage. Certes, j'avais coupé son ficus avec un ciseau à bout rond. Certes, j'avais broyé la plupart de ses documents alors qu'elle était parti fumer une cigarette pour décompresser parce que j'étais devenu insupportable. Certes, j'avais caché son permis de conduire au-dessus de son armoire et qu'elle s'était faite arrêter par deux fois, la même journée, sans papiers. Certes, la pierre lancée dans ses carreaux était partie de ma main, et le sourire narquois de mon visage. A cause d'elle, j'allais me retrouver au trou. Même le juge en était sidéré. Même les jurés en riaient. Bande d'idiots. C'est un aller simple en prison qui me pendait au nez. Mais faites quelque chose. Je sais pas, moi. Sortez une arme à feu, agressez un magistrat, lancez une grenade lacrymogène. Mais quelque chose qui puisse la déconcentrer. Certes, à la base, elle était là pour me défendre. Mais pourquoi a-t-il fallu que mon avocat commis d'office soit mon ex ? Quel Dieu miséricordieux est capable d'infliger ça à un de ses moutons. Je suis croyant, mais ne vous en faites pas pour moi, je me soigne du mieux que je peux. Ça, c'est de la faute à l'éducation. Bien sûr, s'il était venu à tout le monde d'aimer le premier charpentier qui finissait avec des clous dans les mains, on avait du boulot. Surtout du côté des portugais. Je dis ça, hein... ça n'engage que moi. Après tout, pourquoi chercher à faire simple quand on peut faire compliqué. Déjà, l'Immaculée Conception, on en pense ce qu'on veut, mais moi, je trouve ça louche. Si Marie était vierge quand elle a accouchée, moi, j'étais sobre quand j'ai fracassé la voiture des policiers qui ont tenté de m'interpeller pour... Pour quoi déjà ? Je sais plus. Certainement marqué dans le procès-verbal. Qu'ils avaient lu trois fois pour me rappeler les faits qui me sont reprochés. Oh, mais. Mon MP3 est en ce moment même allumé. Bon, à faible volume, que je puisse entendre les stupidités qu'elle déblatère sur moi, mais bon, un fond musical, c'est cool quand on s'ennuie. Je voulais me lever, faire quelque pas dehors, mais les chiens de garde debout à mes côtés pointaient leurs armes sur ma nuque. Ça fait une drôle d'impression quand même, je ne vous la souhaite pas. Cependant, c'est marrant d'avoir mis un tribunal à la rue en déclenchant une alarme incendie. Mon doigt avait glissé. Alors que j'étais à, minimum, quatre bons mètres de l'alarme (je me demande encore comment c'est possible, ce genre de chose. Certainement une blague de Jésus, petit Malin). Une petite fierté comme ça, ça vous égaye une journée. Mais les conséquences sont lourdes. J'en ai déjà pour six mois avec sursis rien que pour la blagounette de l'alarme. Si en plus, ma stupide avocate bornée et coincée continue de se défouler sur moi, si l'avocat des parties "civiles" (comment peut-on être civil quand on est un policier en faction?) appuie TOUTES les déclarations de ces hommes, alors c'est mort. Ceci dit, je l'ai mal jouée, quoi. Faire autant de bordel dans le bureau d'une avocate en moins de trois semaines (à raison de deux fois par semaine), je devais reconnaître que c'était un coup de toute beauté. Mais la seule chose que je n'avais pas prévu, c'est que cette perfide garce avait trouvé le moyen de mettre des caméras dans TOUT son bureau. Elle m'avait bien baisé (passez-moi l'expression, essayez d'oublier que je vous parle de mon ex). Alors bon. Les charges contre moi étaient maximales, quoi. Agression sur policiers dans l'exercice de leurs fonctions (alors que je ne les ai pas touché), atteinte au bien privé d'autrui (c'est mon ex, mon ex, quoi. Comprenez-le. Elle m'a fait souffrir), utilisation intempestive de l'alarme incendie, insulte à magistrat (oui, le "peau de vache" avait légèrement dépassé le seuil de ma pensée, je vous l'accorde), faux témoignage (quand on essaye de prétexter que si on avait mis le bureau d'une employée de l’État à sac, pour un remake de "Surprise sur prise", ben je peux vous le dire, ça marche pas), insulte à la défense adverse (N.B : au tribunal, en présence de policiers, ne jamais dire qu'on ira au KFC pour fêter sa liberté sous caution), alcoolémie au volant (pour les assureurs à taux 0, pour moi à 3,2 g/L), détection de stupéfiants (comment ça cette cigarette contenait du cannabis?), faux et usage de faux (non, je m'appelle vraiment Mireille Leblanc, d'accord, j'admets. Mais admettez que c'est déjà plus crédible que Mireille Mathieu... Ou pas, vu la tronche qu'elle se paye), blanchiment d'argent (non, les billets ne sont pas blancs. Minimum bleu clair), et j'en passe... Si le Président de la République m'entends, je suis innocent. UN MARTYR ! MARTYR !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : My Way of Thinking
  • My Way of Thinking
  • : Vous vous rendez compte de ce qu'il se passe dehors ? Non mais allô quoi.
  • Contact